5 astuces pour pêcher le calamar en bateau

calamars pêchés à la turlutte

Pêcher le calamar en bateau est une pratique très commune qui peut être parfois très basique comme extrêmement complexe. Il y aurait tellement de choses à développer sur la pêche du calamar qu’il faudrait des dizaines d’articles pour commencer à décrire les réactions parfois déconcertantes de ces céphalopodes. Dans cet article, je vais vous donner 5 astuces qui permettent d’avoir des résultats plus réguliers. Nous rentrerons dans les détails de certains points dans d’autres articles prochainement en ligne…

1 Trouver les calamars au sondeur

Comme dans toutes les pêches en mer, le plus compliqué est souvent de trouver les calamars au sondeur. Sur les anciens modèles, les calamars marquaient des genres de petits traits verticales et souvent assez “clair”

calamar sur sondeur furuno

Sur les sondeurs modernes, si on pousse un peu la saturation de couleur, on les voit tellement bien qu’au début je pensais que c’était des gros chinchards ou des bars!! Et puis j’ai remarqué ces échos si particuliers……Avec ces grandes variations de profondeurs toutes en courbes…La confirmation à été instantanée à la descente d’une ligne à calamar.

détection calamar au sondeur

Parfois, c’est plus discret, plus prés du fond, on remarque juste des boules de petits poissons…Dans le doute, on descend une ligne avec des turluttes pour voir la réaction. On peut très bien confondre avec d’autres espèces, ou tomber sur des calamars inactifs. Mais si vous pêchez sans vous occuper de savoir si il y a “de la vie” en dessous, c’est certain que vos résultats seront très irréguliers…

2 La bonne hauteur d’eau

Encore une fois, un peu comme pour la pêche au merlu, la plupart des pêcheurs pensent que les calamars se pêchent essentiellement au fond. En fait, c’est très variable. Les calamars peuvent avoir de grandes amplitudes de changement de profondeurs en très peu de temps…

Sur la capture d’écran qui suit, on distingue très bien les calamars entre 10 et 20m de profondeur. Puis tout le groupe suit les lignes. On voit une première ligne de turluttes qui monte au niveau des détections puis redescend en étant suivie par les calamars (on perd la détection de cette ligne et des calamars dans la descente). On peut voir sur la partie droite de l’écran, une seconde ligne de turluttes qui descend. Les calamars sont passés de 15 à 35m le temps d’une descente de ligne …

pêcher le calamar au sondeur

En règle générale, les calamars ont tendance à rester proche du fond en journée et à monter chasser la nuit en pleine eau. Ils effectuent aussi une migration journalière entre la côte et les plus grandes profondeurs . On les retrouvera très proche du bord et dans peu d’eau la nuit . Ils repartiront plus au large dans les profondeurs au fur et à mesure que le soleil montera.

calamar attrapé à la ligne le soir

On comprend bien que l’on recherchera en priorité les zones profondes en pêchant proche du fond en journée. Et on cherchera beaucoup plus la pêche sur toute la couche d’eau le matin, le soir ou la nuit. Pêcher uniquement au fond de nuit ou quand le soleil est bas c’est s’enlever de grandes chances de réussites…

3 Pêcher le calamar en dérive, ancré au fond, à l’ancre flottante?

Il y a beaucoup de façon différentes de pêcher le calamar en bateau. Pour les pêches verticales, la question qui se pose est de savoir si on doit stopper ou pas le bateau. Tout dépend déjà de la densité de calamars présents sur zone et de leur regroupement . Mais aussi du secteur de pêche et du fond . Encore une fois, je vais essayer de vous donner mon point de vue sur la chose sans prétention de détenir la méthode infaillible… Il y a quand même des constantes qui permettent de mieux pêcher et d’avoir des résultats plus réguliers.

La pêche des calamars en dérive libre

pêche des calamars sans vent

Pécher le calamar en dérive libre est tout à fait réalisable sous réserve que les conditions météo le permettent. C’est le vent et le courant de surface qui vous dicteront ce choix. Les jours sans vent et avec très peu de courants sont les plus propice à ce type de pêche. Elle permet de venir caler ses dérives en passant au dessus des détection repérées au sondeur . De pêcher tous types de secteurs, sable, roches etc…. Dans tous les cas, une dérive qui accélère à + de 1.5 ou 2nd par rapport au fond aura tout intérêt à être freinée.

La pêche en dérive freinée

pêcher le calamar

Lorsque le vent commence à augmenter, il deviendra de plus en plus compliqué de pêcher correctement sans alourdir exagérément ses lignes. L’action du vent sur le bateau et la surface de l’eau fait accélérer le bateau au delà du raisonnable. On se retrouve à pêcher à la traîne!!! Et, même si cette techniques peut être très efficace (un article sur la pêche des calamars en traîne lente est en cours), on essaye de rester au maximum à la vitesse du courant de notre zone de pêche. L’utilisation d’une ancre flottante est ici très recommandée. Il en existe de différentes formes et taille. Le plus important reste son efficacité à réduire au maximum la dérive de surface de votre embarcation tout en continuant la prospection. C’est pour moi la meilleure solution pour pêcher les calamars quand ils sont assez dispersés sur des grands secteurs et que le vent souffle un peu.

La pêche ancrée

La pêche ancrée peut être une bonne solution aussi, mais il faut bien savoir ou jeter sont ancre. Le plus efficace est de stabiliser le bateau sur des zones rocheuses, ou des secteurs de passages obligés des calamars. On comprend bien ici, qu’il n’est pas très utile de s’ancrer sur une grande zone de sable où les calamars ( et leurs proies) sont très mobiles et éparpillés. On recherchera en priorité une zone rocheuse avec des caches et la présence quasi systématique de poissons fourrage. L’utilisation d’amorce est un plus non négligeable car elle permet de regrouper les petits poissons sous le bateau et par réaction, d’attirer les prédateurs comme les calamars…

4 Quels montages pour pêcher le calamar à la canne

Je vais vous donner ici les montages que j’utilise le plus pour pêcher le calamar en verticale.

Pour pêcher canne à la main, on va plutôt utiliser une ligne avec plusieurs turluttes montées en “mitraillette”. On cherchera à pêcher le plus léger possible. Hors de question ici de surplomber sa ligne pour rien. On recherche avant tout une descente relativement lente de la ligne. J’utilise une turlutte plombée en leurre terminal et 4 à 5 turlutte suspending type “poisson” montées en potences espacées de 40 à 50 cm. L’utilisation de courtes potences montées sur perle à double perçages permet de changer facilement les leurres et d’utiliser des bas de ligne plus fin que le corps de ligne. De cette façon, si on accroche une turlutte, on ne perds pas toute la ligne. Un brin “cassant” est aussi très conseillé pour la turlutte terminale.

montage ligne pour calamar

Un autre montage que j’utilise est lui destiné à laisser la canne pêcher seule. Dans cette situation , il est très important de garder un maximum de souplesse et de surveiller très régulièrement le scion. Il n’y a rien de pire qu’une canne qui pêche toute seule oubliée sur un coin du bateau. C’est le meilleur épouvantail que vous pouvez utiliser… Si un calamar se pique et se décroche, il entraînera la méfiance des autres et aura tendance à “casser le coup”.

Sur ces montages, on vas essayer de laisser un maximum de liberté aux turluttes pour améliorer la bonne prise des calamars et retarder au maximum le contact avec le poids du plomb. J’utilise un montage avec un plomb lourd, et un traînard de 1.5 m (ou au moins aussi long que l’amplitude de la houle) terminé par une turlutte type “crevette” coulent lentement . J’ajoute parfois, au dessus, une potence qui peut coulisser sur 50 cm. Pour ce type de montage on utilise une canne très souple qui va amortir la houle et garder la tension quand un calamar est piqué.

pêcher le calamar

5 Contrôler sa ligne et ferrer au bon moment

Comme on l’a vue plus haut, l’utilisation d’une ligne légère permet de descendre lentement et donc de pouvoir prendre des calamar à ce moment là. La différence est flagrante entre un pêcheur qui contrôle lentement sa ligne et un pêcheur qui laisse filer ……

Sur la capture d’écran si dessous, on peut très bien voir une ligne qui descend au niveau des calamars. Une petite animation est faite suivie d’une descente contrôlée qui déclenche une attaque.

La descente est vraiment une phase très importante dans la pêche du calamar, si elle est trop rapide, ils n’attaquerons pas.

détection de calamar et attaque au sondeur

Le ferrage

Le ferrage est aussi un moment très important. Lors de la descente, si vous remarquez que le mouvement est freiné, ou que vous perdez le poids de la ligne, arrêtez vous et ferrez amplement . Quand on anime en montant, c’est plus simple. On mouline en animant un peu sur 4/5 tours de manivelle, on fait une pose assez longue (5 à 10 sec) on met une petite traction et on recommence. Si au moment de la petite traction, vous ressentez une lourdeur, ferrez amplement et commencer à ramener sans arrêter. Parfois, les calamars prennent plus activement et tirent tout de suite….C’est plus franc, mais pas forcement plus facile a prendre…Car c’est souvent des calamars qui se sont piqués dès le contact dans les tentacules et qui on un réflexe violent….. Et souvent les tentacules se déchirent…

gros chipirons

Le fait de pécher léger et souple permet au calamar de bien prendre la turlutte en travers. Mais souvent quand on commence à sentir le poids, il tient la turlutte sans être piqué. Il faut alors mettre assez de traction pour faire “riper” la turlutte et permettre aux grappins de venir se piquer dans les parties dures à la base des tentacules.

Et voilà, il est piqué, il arrive, il tire, un petit coup d’épuisette permettra de sortir les plus beaux spécimens sans qu’ils ne se décrochent. Reste plus qu’à lui retirer la turlutte en essayant d’orienter les jets d’eau ou d’encre vers l’extérieur du bateau…

pêcheur arrosé d encre de calamar

Mais parfois ils ne vous loupent pas!!!

A très bientôt pour d’autres astuces en liens avec cette pêche passionnante. Retrouvez mon article “réparer facilement une turlutte et la rendre plus efficace”

Partagez cet article à vos amis, laissez moi un commentaire .

Et n’hésitez pas à vous abonner pour être informé de la mise en ligne des prochains articles disponible.

7 commentaires à propos de “5 astuces pour pêcher le calamar en bateau”

  1. Top julien !! Une question je sais que le meilleur moment est au lever du jour et tomber de la nuit . Une fois la nuit complétement tombe est il quand meme bon de rester pêcher encore?
    Tu conseils plus une pêche a la canne ou ligne a main? Ou c’est juste Une question de préférence de chacun…?
    Merci a toi

    • Bien-sûr; la nuit est très bien pour pêcher les calamars. Pour moi, l’utilisation de canne (ou au moins de scions) permet d’amortir la houle et de voir les prises sur les lignes qui pêchent seules…pour les lignes que l’on animes,je préfère vraiment la canne, mais c’est aussi une question d’habitude et de préférences…

  2. D’accord car j’ai toujours trouvé que après le coucher du soleil ( nuit complète sa marche moin bien..) donc il faut persévérer alors

  3. Rétroliens : Réparer facilement une turlutte et la rendre plus efficace - Astuce de Pêche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*