Sélectionner les gros bars en surfcasting

gros bars en surfcasting

Dans cet article, je vais vous partager mes astuces qui permettent de sélectionner les gros bars en surfcasting. Ce sont des observations de terrain, sessions après sessions qui m’ont permis de relever quelques points “essentiels” qui mènent à la prise de ces poissons fabuleux.

Quand pêcher les gros bars en surfcasting?

La meilleure saison pour pêcher les gros bars en surfcasting est incontestablement l’automne. De septembre à mi décembre, les gros poissons se rapprochent des côtes à la recherche de grosses proies faciles à attraper. Une mer formée avant ou après une perturbation attirent les gros poissons dans les rouleaux côtiers. Pas besoin que ce soit la tempête, mais un minimum de houle et de courant améliore vraiment la pêche. Les coefficients de marée entre 50 et 95 sont pour moi les meilleurs.

Le moment de marée, et la lune

La marée a une influence indiscutable sur la pêche. Les bars ont une forte tendance à effectuer une sorte de routine avec la marée. Pour la pêche spécifique en surfcasting, les deux derniers tiers montants et le premier tiers descendant reste pour moi les meilleurs moment de marée. Les poissons longent les plages en suivant le flot, puis repartent généralement se poster dans les sorties de courants à marée descendante.

bar en surfcasting

La lune est bien-sûr liée à la marée et à l’activité des poissons….Mais, même si l’on remarque des jours plus productifs que d’autres, je n’ai jamais vraiment réussi à faire de relations formelles sur l’influence de la lune “blanche ” ou “noire” .

Je me souviens encore d’une nuit où la pleine lune était cachée par les nuages (à ce moment j’étais persuadé que les lunes “noires” étaient les meilleures car j’y avais pris la plupart de mes plus gros bars), la mer était belle mais les trois premières heures de pêches n’avaient pas été bonnes pour moi. En fin de marée, les nuages ont complètement disparu en laissant apparaître la lune blanche comme un énorme phare éclairant toute la mer et la plage. Je me suis dis à ce moment là que ma pêche était finie et que je ferais mieux de rentrer à la maison…. Dans la dernière heure de marée, j’ai piqué 3 bars de 3.8 à 5.5 kg sans presque avoir besoin d’allumer ma lampe frontale tellement la lune éclairait!

Le jour ou la nuit ?

C’est de nuit que nous aurons le plus de chance de croiser la route d’un gros bar en bord de plage. A la tombée de la nuit, la plage se vide de ses surfeurs et baigneurs et les poissons chasseurs se rapprochent du bord. Néanmoins, si les conditions de mer sont bonnes, et que la plage et déserte, vous pourrez toucher quelques jolis bars même en plein soleil.

bar pêché en surfcasting

Les postes à gros bars

Les types de postes pour pêcher les gros bars en plage sont très variés. Même si quelques secteurs sont bien plus réguliers que d’autres, il n’existe pas pour moi de plage “type” pour la pêche des gros bars. J’ai péché autant de beaux poissons sur des plages toutes plates que sur des plages très creuses ou dans les baïnes. Tout est une question de conditions de mer et de préférences… Je pense que l’on peut avoir la chance de toucher des gros poissons sur toutes les plages de France. Mais il y à quand même des règles à respecter.

pêche du bar en surfcasting

Certaines plages abritées dans des grandes baies ou criques protégées des houles ou vents dominants seront bonne à pêcher par “gros temps”. D’autres plus exposées seront impêchable si la houle dépasse 1.5m. Les plages plates seront plus adaptées aux coefficients de moins de 70. Les plages creuses seront elles praticables avec les grandes marées.

Les sorties d’estuaires et toutes les arrivées d’eau douce sur une plage sont des endroit à prospecter en priorité. La présence de roches à proximité est aussi une bonne chose. Le tout est de trouver la plage qui correspond aux conditions du moment .Une grande plage plate abritée du vent dominant peut être complètement “nulle” pour la pêche des gros bar en conditions “normale” mais systématiquement fréquentée par des gros poissons quand le gros temps est là et que le reste de la cote n’est pas praticable!

Les meilleurs appâts pour les gros bars en surfcasting

Pour moi, l’appât roi pour les gros bars reste le “casseron” (petite seiche entière). Je laisse volontairement l’os à l’intérieur pour lui permettre de rester en suspension dans les vagues. Mon montage préféré (pour les gros bars) est l’utilisation d’un seul grand hameçon circulaire “circle hook” piqué en pointe de “manteau”. Les gros poissons n’en font qu’une bouché et le taux de prise est excellent.

les meilleurs appâts pour les gros bars

La sardine entière est aussi un appât de choix pour la pêche des gros bars en surfcasting. L’utilisation de sardine fraîche est quasiment indispensable pour qu’elle garde une tenue correcte au lancer et dans les vagues. Le montage avec 2 hameçons dont le premier est bien dégagé et “remorque” la sardine est mon préféré. Il permet de bien garder la sardine en ligne et permet une bonne connexion à la touche.

sardine pour pêcher le bar

Un petit calamar entier ou une grande lanière de seiche peuvent aussi prendre de gros poissons, mais ils se feront souvent manger rapidement par les petits. L’utilisation de 2 hameçons plus petits ( 2 à 3/0) montés en tandem permettent de piquer aussi un beau sar ou d’autres poissons qui ont une gueule plus petite que le bar.

Quel montage utiliser

Pour le montage, rien de plus simple j’en utilise qu’un seul. Un montage avec un grand traînard haut de 1.8m de fluorocarbone 50/100 eme terminé par un grand circle hook (parfois 2 simples en tandem pour la sardine ou une grande lanière de calamar ou de seiche). Mon corps de ligne est constitué de 2 m de nylon 80/100eme . Le bas de ligne est connecté avec un émerillon rolling de qualité entre 2 perles rondes.

voir mon article sur “les astuces et utilisations d’un hameçon circle hook”

montage surfcasting pour les gros bars

Le tout doit être le plus propre possible et ne pas mêler. Pour le plomb, j’utilise quasi uniquement un grappin de 200gr. Dans ce type de pêche, le poisson aspire l’appât et continue sa route, c’est la retenue du plomb et le bon dégagement de l’hameçon qui va ferrer le poisson, pas le pêcheur. Le plomb doit avoir assez de tenue pour maintenir la ligne dans le courant, mais aussi avoir assez d’inertie pour piquer le poisson.

hameçon circle hook bar

La touche d’un gros bar se traduit souvent par des gros coups de têtes suivis d’un “décrochage” de la ligne. Le fil se détend d’un coup et part sur un coté, il est temps de reprendre le mou et d’engager le combat. Certains poissons viennent comme “une savate”, d’autres se battent dans les vagues et donnent tout jusqu’à vos pieds.

gros bar pêché en surfcasting

J’espère que vous toucherez vous aussi un de ces poissons qui rodent le long de nos côtes à l’automne.

Partagez cet article à vos amis, et n’hésitez pas à me poser vos questions en commentaire.

A bientôt sur le net ou au bord de l’eau.

Si vous souhaitez être informé des nouveaux articles en ligne sur le blog, abonnez vous !

9 commentaires à propos de “Sélectionner les gros bars en surfcasting”

  1. Salut Julien, merci pour le retour d’expérience et le partage.
    Je suis un pote de Fab (anglet) qui m’a donné goût à cette pêche en formation, pêche que je pratiquais quand même un peu étant gamin avec mon père mais en méditerrannée.. L’océan est une autre paire de manche. C’est aussi la prise de deux gros bars et quelques beaux sars un soir de houle (le seul en 3semaines) en méditerrannée qui me hante depuis et me ramène sur vos côtes à l’automne depuis deux ans. J’étais l’année dernière sur Capbreton en octobre mais visiblement les conditions étaient mauvaises sinon catastrophiques, en tout cas, très dur pour la plupart des locaux (peut-être qu’ils confirmeront ici en commentaire?) et davantage pour moi. Pour te dire, ma seule prise en surf a été une sole avec une lanière de sèche de 15cm…Fab a eu du mal à me croire. Il y a eu deux soirs intéressants sur 3 semaines..où j’ai décroché et vu de beaux bars se prendre (+80cm) Et j’ai finalement piqué un jeune non maillé au leurre.
    Bref, je trouve l’essentiel des infos que Fab m’a transmis dans ton post et quelques autres qui me rassurent sur le choix des spots et surtout, l’importance des conditions pour cette pêche, j’imagine que la température de l’eau doit jouer beaucoup sur le “décalage des saisons”..? Peut-être un des paramètres qui a rendu la pêche si peu rentable l’an dernier. Bref, j’essayerai cette année l’usage de casseron ou sardine, je monterai le grammage de mes plombs, et je m’achèterai certainement une canne en 5m car avec 4.50m pas toujours évident de passer au delà de la houle.. Donc peut-être une question, si tu avais deux cannes en 5 et 4.5m tu les disposerai comment? Avec quel montage? Sachant que je pêcherai essentiellement comme cet automne le dernier quart de montant et le premier descendant à la nuit?
    Désolé pour la longueur, mais j’ai bien hâte de voir la canne tremblée à la nuit cette année 😉 Merci pour ton retour.

    • Un décalage de saison, je sais pas trop….mais se qui est sure, c’est que les plages landaises ne donnent pas tout le temps aussi bien qu’avant…. peut être qu’un changement de secteur suivant la météo et une amélioration des appâts en passant de la lanière au casseron entier serait très bénéfique aux résultats. J aime bien aussi commencer la pêche plus tôt que le derniers quart de marée . les deux heures intermédiaires de la (2eme à la 4eme) sont celles qui poussent le plus et activent bien le poisson…coté montage….je reste exclusivement avec celui présenté dans l’article ( tu peux rajouter un deuxième hameçon au niveau de la tete du casseron si tu es sur un secteur à maigre )
      à bientôt sur le net ou au bord de l’eau

  2. Rétroliens : Astuces et utilisation d'un hameçon "circle hook" - Astuce de Pêche

    • oui, tout dépend des secteurs et de la saison , certains postes peuvent fonctionner à des marées complètements différentes

    • Salut, j’ai 2m entre mon émerillon et le plomb…avec une canne de 4.5m on arrive à lancer correctement soit , depuis le sable, plomb posé et j’avance un peu pour lancer, soit en rentrant dans l’eau, je commence mon geste de lancer plus haut….on peut aussi rajouter un peu de puissance en faisant un “balancé” en arrière avant de lancer….
      Pour certaines pêches en surfcasting on arrive à lancer avec presque une longueur de canne sortie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*